Rechercher
  • Burgueyre Pascal

Substances licites et illicites

L’addiction se caractérise par la dépendance, c’est à dire, l’impossibilité répétée de contrôler un comportement en dépit de la connaissance des conséquences négatives. Une conduite addictive peut être liée à des produits licites (alcool, tabacs, ou substances psychoactives) ou non (workaholisme par exemple). Selon « DroguesGouv », 41 000 décès par an sont attribuables à l’alcool (2015), 19,4% des jeunes de 18 à 24 ans ont connu des ivresses régulières (au moins dix ivresses au cours des 12 derniers mois) en 2017, 32% des femmes enceintes ont consommé au moins une fois de l’alcool pendant la grossesse, mais seules 3% déclarent une consommation hebdomadaire, 3,4 millions de personnes ont une consommation à risque.

Les drogues licites se caractérisent par toutes les substances réglementées : l'usage et la vente se font selon un cadre établi (alcool, tabac, médicaments psychotropes) et les substances illicites sont celles dont la législation en interdit et en réprime la production, la détention, l’usage et la vente (tous les autres produits).

Les drogues illicites se caractérisent par l’héroïne, la cocaÏne, le cannabis, l’ecstasy, les amphétamines et le speed, le LSD et les champignons psilocybes, poppers. Il existe plusieurs manières de consommer ces drogues :

  • L'injection : le produit est introduit dans l'organisme sous forme liquide au moyen d'une aiguille creuse, elle peut être intraveineuse (dans les veines), sous cutanée (sous la peau), ou intra musculaire (dans le muscle). Le temps d'apparition des effets est très court (moins d'une minute). Les produits généralement injectés sont l'héroïne, la cocaïne, la MDMA.

  • Le sniff : la substance est introduite sous forme de poudre par le nez, elle se dépose sur les muqueuses nasales et passe dans le sang, les effets apparaissent en quelques minutes et la montée est progressive. Le sniff concerne quasiment les mêmes produits que l'injection mais il est jugé moins dangereux et moins stigmatisant.

  • Fumer/inhaler : le produit est brûlé et la fumée produite est absorbée par le nez ou la bouche pour passer dans les voies respiratoires, les effets sont aussi rapides que pour l'injection. C'est le cas du tabac, du cannabis, de crack et de l'héroïne.

  • L'ingestion : c'est le fait d'introduire la substance dans le tube digestif par la bouche, les effets mettent jusqu'à quelques heures pour apparaître et dépendent de plusieurs facteurs (quantité de principe actif, à jeun ou non) l'ingestion concerne surtout l'alcool, les champignons, le cannabis, l'ecstasy, le LSD, le speed et les médicaments détournés.

Les effets de ces drogues sont à court ou long dévastatrices :

  • Dépression respiratoire

  • Augmentation du rythme cardiaque

  • Dérèglement du système thermique du corps

  • Troubles psychiques

  • Augmentation de la nervosité

  • Overdose

  • Tentatives de suicides

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout