Rechercher
  • Burgueyre Pascal

S'adresser aux bons organismes

À ce jour, il existe plusieurs organismes d’aide pour les personnes dépendantes de substances psychoactives ou non. Plusieurs types de structures existent en France pour aider ces personnes et ainsi les services proposés sont multiples. Ils peuvent être individuels ou collectifs. Vous retrouvez juste en dessous des exemples d’organismes aidant les personnes souffrants de dépendances et/ou autres.

Les espaces de santé jeunes (ESJ)

Les espaces santé jeunes sont des lieux de proximité anonymes et gratuits qui sont ouverts aux adolescents et aux jeunes entre 11 et 25 ans.

Leur mission principale est la prévention de la santé globale.

Les maisons des adolescents (MDA)

Les maisons des adolescents ont pour mission d’informer, de conseiller, d’accompagner et d’orienter les adolescents en difficulté ainsi que leurs familles et les professionnels qui travaillent au contact des jeunes.

Quelles que soient leurs difficultés (troubles alimentaires, mal-être, problèmes avec l’alcool ou avec des substances psychoactives), les jeunes y sont accueillis gratuitement (avec ou sans rendez-vous, seuls ou avec leurs parents).

Les structures de prise en charge ambulatoire en addictologie

Le médecin traitant ou le pharmacien sont souvent les premiers interlocuteurs en cas d’addiction. Les psychiatres et les psychologues en cabinet de ville ou présents dans les Centres médico-psychologique (CMP) ou dans les Centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) peuvent aussi être facilement consultés.

Tous ces professionnels peuvent intervenir dans le repérage, l’évaluation et le traitement d’un trouble de l’usage de produits psychoactifs ou de conduites addictives. Ils peuvent orienter le patient et collaborer avec les diverses structures existantes ou professionnels spécialisés dans la prise en charge des addictions.

Les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA)

Les CSAPA sont présents dans tous les départements français. Ils disposent d’équipes pluridisciplinaires composées de médecins, psychologues et de professionnels socio-éducatifs.

Ils accueillent, gratuitement et de façon anonyme, toute personne en difficulté avec ses consommations (alcool, tabac, cannabis, opiacés et autres) ou ayant une conduite addictive (jeux, internet, etc.) ainsi que ses proches.

Le personnel des CSAPA est à l’écoute de la personne. Il lui permet de faire le point sur les difficultés rencontrées. Il propose un accompagnement vers l’arrêt, la consommation modérée de drogues ou vers un traitement de substitution pour les personnes dépendantes aux opiacés.

La prise en charge de la personne est individuelle et/ou collective. Elle est à la fois psychologique, sociale, éducative, médicale et psychothérapeutique. Les CSAPA accueillent les usagers en ambulatoire et peuvent leur proposer des services de soin résidentiel collectif ou individuel. Ils peuvent aussi orienter la personne vers une structure plus adaptée à ses besoins en ville, dans le domaine de la psychiatrie, à hôpital, dans un autre dispositif médico-social, etc.

Les CSAPA proposent également un accueil de l’entourage. Les proches peuvent être reçus de façon ponctuelle ou recevoir un suivi régulier. Celui-ci peut prendre la forme d’entretiens individuels avec un professionnel ou de rencontres collectives, lors de groupes de parole par exemple.

Les centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD).

Anonymes et gratuits, les CAARUD sont ouverts à tout usager de substances psychoactives, sans condition préalable d’entrée dans une démarche de diminution de sa consommation et de soin.

Ils proposent notamment :

  • un accueil collectif et individuel, de l’information, des conseils personnalisés ;

  • un soutien aux usagers dans l’accès aux soins, aux droits, au logement, à l’insertion ou la réinsertion professionnelle ;

  • la mise à disposition de matériel de prévention des infections (matériel stérile de consommation de drogues, préservatifs) ;

  • le dépistage des infections transmissibles.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout