Rechercher
  • Burgueyre Pascal

Le lieu de travail et les conduites addictives


Le lieu de travail n’est malheureusement pas épargné par les conduites addictives de ses membres. Nous rappelons que tout usage de substances illicites est interdit à la consommation (excepté lors d’une ordonnance médicale). Néanmoins, les substances psychoactives tels que l’alcool, le cannabis et d’autres drogues comme la cocaÏne apparaissent sur le lieu de travail. Les professionnels de la santé lors de l’année de 2018, ont remarqué une forte augmentation de la consommation de substances en milieu professionnel. Il y aurait deux types d'addiction : les dépendances à des substances psychoactives et les dépendances comportementales. La prise de substances est parfois en conséquence directe avec le travail.


Les raisons peuvent être :

  • Liées aux conditions de travail: niveau de stress élevé qui peut influencer la consommation de substances illicites.

  • Climat du travail : la volonté de performance, surtout dans les secteurs de métiers qui comportent des tâches répétitives où il existe une forte compétition.

  • Facilité d’accès aux produis (comme dans le milieu hospitalier).

Néanmoins, un salarié sous l’emprise de substances psychoactives est un danger pour lui-même et pour autrui. Les effets de celles-ci peuvent engendrer une forte baisse de vigilance, des modifications de perceptions et de comportements, troubles d’humeurs, arrêts et retards répétés, violences et maladies. Les substances illicites ont un fort impact sur la vie professionnel quand elle ne sont pas un véritable danger. Ces conduites addictives ne sont pas réserver à un groupe de catégorie social ou économique mais à toute une échelle social. N’importe quelle soit la hiérarchie de l’entreprise, n’importe quel employé peut être dépendant. Les secteurs qui sont néanmoins les plus touchés sont la construction, le secteur des arts et spectacles et le secteur de l’hébergement et de la restauration.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout